Bureau Brisson Architectes, Lausanne

Révéler les caractères

Au commencement, il y avait un tweet. @tiagoborges, lui-même jeune architecte et auteur dans notre rubrique «Erstling», recommanda le photographe Alan Hasoo par tweet  – en tant que représentant d’une « génération en devenir » et, comme il s’est avéré sur la base de la demande, collaborateur dans le bureau de Germain Brisson. Il s’agit donc d’un JAS double: pour le bureau et pour le photographe (voir selfie sur la gauche), qui a aussi photographié cette très charmante transformation pour une crèche.

Quelle est votre origine ?

Le Bureau Brisson Architectes a été fondé par Germain Brisson. Après un bachelor en France, un master à l’EPFL et quelques années passées en tant que chef de projet chez al30 architectes à Lausanne, il fonde sa première structure avec sa collègue de diplôme. En 2015, il prend son indépendance et constitue le bureau sous la forme qu’il connaît aujourd’hui.
Alan Hasoo, premier salarié, suit un parcours similaire. Après 3 ans à Rennes, il fait sa première expérience suisse chez 2b architectes à Lausanne. Il passe son diplôme à l’EPFL en 2014 et rejoint le Bureau Brisson peu de temps après.
Thibaud Sulliger a commencé ses études à l’EPFL pour les terminer en 2016 à Zürich. Après une courte expérience new-yorkaise, il revient à Lausanne, sa ville natale, et rejoint la structure en janvier 2017.

Pour vous, quels éléments sont prépondérants dans vos réflexions et votre conception de l’architecture ?

Nos réflexions sont bien sûr orientées par le type de commandes auxquelles nous sommes amenés à répondre. Depuis la création du bureau, nous agissons plus particulièrement dans le domaine de la transformation et de la rénovation. C’est un terrain stimulant dans lequel nous sommes souvent face à des objets architecturaux aux qualités spatiales et patrimoniales importantes. Nous développons notre sensibilité autour de la manière d’en révéler les caractères.
Architecturalement, cela se concrétise avec des partis pris mesurés qui privilégient un certain goût pour la discrétion. Nous cherchons plutôt à nous inscrire dans un travail itératif qui traverse la profession. Dans nos méthodes de travail, cela se traduit par la collection d’images et de références de nature hétéroclite sous forme de carnets. Cette veille quotidienne permet de constituer un langage commun.

Et comment ces aspects s’expriment-ils concrètement dans vos projets bâtis ?

La transformation d’un restaurant en garderie à la rue du Maupas à Lausanne est un bon exemple de cette lecture sensible des espaces qui nous nourrit pour constituer nos interventions. A l’issue des démolitions, nous avons été frappés par les espaces nobles et généreux des anciennes salles de service du restaurant. Ceux-ci ont inévitablement dû être fractionnés pour mettre en place les salles de sieste et les espaces sanitaires ainsi que pour répondre aux nouvelles contraintes acoustiques et de protection incendie.
Des parois de pin et de verre permettent de ménager cette nouvelle partition. Le travail s’est focalisé sur leur proportion et leur matérialisation. Le remplissage de leur soubassement confère à chacun des espaces une échelle que l’enfant peut s’approprier tandis qu’au-dessus, ces parois permettent au regard adulte de traverser le local et ainsi d’appréhender le volume dans son intégralité. Sur l’entablement, à l’instar de la disposition des luminaires, les miroirs participent de cette logique de continuité dans la lecture de l’espace.
Les parois vitrées s’affirment comme des éléments complémentaires à la substance originale du bâtiment et deviennent dès lors un marqueur identitaire de la nouvelle affectation des lieux.

Garderie du Centenaire, Lausanne

Bureau Brisson Architectes, Lausanne

www.bureaubrisson.ch

Garderie du Centenaire, Lausanne

Avenue du Vingt-Quatre Janvier 2, 1004 Lausanne; MO : S.I. Le Centenaire SA; Début des études : Mars 2015; Début des travaux : Septembre 2016; Achèvement : Janvier 2017; Photos: Alan Hasoo, Sophie Brasey (photo portrait)

Anzeige