Danielle Casanova 1970 – 72

Les Etoiles

Julia Tournaire

Jean Renaudie
Avenue Danielle Casanova, Ivry
80 logements ILN (Immeuble à Loyers Normalisés)
Maître d’ouvrage : OPHLM
Réalisé et géré par l’Office Public d’Habitations à Loyer Modéré (OPHLM)
1,535m2 de surfaces commerciales, 430m2 d’espaces de stockage, 1,860 m2 de bureaux, un parking de 85 places

L’ensemble de logements Danielle Casanova inaugure la construction en « étoiles » dont Jean Renaudie est l’auteur éponyme. Prenant pour base constructive une trame structurelle très simple de 5 x 5 m et de poteaux en béton, l’architecte a exploité de manière inhabituelle la géométrie de la diagonale et donc du triangle pour proposer quatre premiers corps de bâtiments composés de polygones superposés et de terrasses en gradins. Au rez-de-chaussée, sous les arcades formées par des poteaux évasés à cet endroit pour des raisons purement expressives[1], sont logés plus de 1000m2 de magasins. D’autres programmes annexes comme des espaces de stockage, des bureaux et un parking prennent également place dans le volume creux des gradins. En partie supérieure, chaque logement occupe plusieurs angles, plusieurs pointes, bénéficiant ainsi de multiples vues sur le centre-ville d’Ivry. La géométrie particulière des ces plans « désarticulés » permet également aux pièces de vie de se déployer dans plusieurs directions, multipliant les perspectives sur l’intérieur et l’extérieur, et dégageant des espaces sans fonctions pré-déterminées et donc libres d’appropriation par tous les membres de la famille. En découle un espace fluide et ouvert, avec très peu de murs séparatifs, mais au sein duquel il est possible de développer une grande diversité d’usages. Autre incidence heureuse de cette géométrie : aucun des 80 logements de Danielle Casanova ne se ressemble ! Jean Renaudie souhaitait ainsi satisfaire au besoin de diversité ignoré par les typologies standardisées des Grands Ensembles. Tous les logements de Renaudie bénéficient d’une ou plusieurs terrasse-jardins, permettant de cultiver un peu de terre, de prendre du recul sur son propre bout de façade et d’étendre son espace de vie à l’extérieur. Cette terrasse joue également le rôle d’interface sociale entre les différents univers individuels des habitants de l’immeuble. Filtre végétal permettant de mettre à l’abris des regards les espaces intérieurs des appartements, elle est aussi un endroit à partir duquel il est possible de rentrer en contact avec ses voisins. Amorçant la complexité que l’architecte souhaitait développer par son œuvre, l’ensemble Danielle Casanova reconstitue cependant le front de la rue du même nom enjambant seulement en un point la petite allée du parc. La façade sur rue est ainsi linéaire bien qu’elle soit marquée par la triangulation inversée des poteaux extérieurs de la grille structurelle, et par des panneaux préfabriqués coupés à leurs extrémités inférieures. Attention que l’on trouve également du côté de Spinoza, cette découpe permet de fournir aux enfants et animaux de compagnie une vue à leur niveau sur l’extérieur !

Module translation not found: LABEL_AD